Emmaüs à Chambéry : du tri mais pas que !

PUBLIÉ LE 04/02/2020  PAR  Paul D'ORNANO

Ce mois-ci, notre aventure de l'écologie intégrale nous emmène chez Emmaüs à Chambéry qui a mis en place une organisation de tri redoutable... mais pas que ! Bonne lecture !

 

"Quand l'abbé Pierre invente en 1949 le modèle communautaire, fondé sur la récupération et la valorisation des déchets au profit de l’accompagnement des populations les plus exclues, il prédit ce que l'on défini aujourd'hui par le terme "développement durable".

70 ans plus tard, devenu un acteur incontournable de la récupération, Emmaüs continue de faire évoluer son projet social en s'adaptant aux mutations de notre société. Les changements profonds de comportement des citoyens et des industriels sur la question du tri de déchets prouvent l'importance de préserver notre engagement et de faire, encore, évoluer nos actions. C'est la raison pour laquelle, au fil des années, la communauté s'est inscrite activement dans différents projets permettant de toujours mieux valoriser les objets provenant des apports volontaires ou des collectes à domicile.

 

À Chambéry, les filières D3E (appareils électriques et électroniques), DEA (ameublement) et TLC (textile) contribuent à faire de notre communauté un lieu d'économie durable grâce à un recyclage affiné par matériaux. Aussi, le tri des métaux et la revente des objets nettoyés et réparés par les compagnes et compagnons, permet de nous inscrire dans une démarche active de réductions des déchets.

 

La question de notre consommation est également un enjeu majeur, et particulièrement en collectivité. Sensible à celle-ci, nous faisons de plus en plus d'efforts pour consommer "raisonnablement". Nous avons récemment engagé un partenariat avec "le jardin Pôtisson", association savoyarde de maraîchage afin de nous inscrire davantage dans une consommation alimentaire locale. Nous continuons par ailleurs à récupérer, auprès de la banque alimentaire, les invendus des grandes surfaces, qui complètent notre alimentation. Notre souhait serait de pouvoir permettre aux compagnes et compagnons de s'impliquer dans un potager, sujet sur lequel nous travaillons dans notre commission "développement durable".

 

En ce qui concerne nos déchets alimentaires, nous progressons doucement et séparons maintenant les déchets organiques des autres emballages. Nous pouvons cependant faire bien mieux et essayons de sensibiliser les acteurs de la communauté à l'importance du tri. Prochainement, poulailler et composteur devrait être installés autour de notre nouveau bâtiment. Ces nouvelles chambres sont maintenant équipées de lampes à basse consommation, de détecteurs lumineux et radiateurs thermostatiques, facilitant la réduction de notre consommation énergétique. Parallèlement, l'Agence de l'Environnement (ADEME) nous accompagne pour l'étude d'installation de panneaux photovoltaïques.

 

En 2020, notre combat est celui du traitement des déchets plastiques, que nous recevons en abondance (tonne/an) et qui est actuellement incinéré ! Désastre écologique, nous soutenons aujourd'hui le projet d'une communauté voisine, qui travaille à sa récupération. Nous aimerions voir, demain, une filière plastique compléter notre parc.

L'innovation est indispensable dans le domaine du développement durable et les compagnes et compagnons de la communauté doivent être formés parallèlement pour pouvoir suivre ces transitions. "

Vous avez aimé ? N’hésitez pas à partager !

Commentaires

0 Comment

Laissez un message !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *