Vendôme : un EHPAD au coeur d’un jardin

PUBLIÉ LE 14/05/2019  PAR  Paul D'ORNANO

Ce mois-ci, nous vous invitons à découvrir la Maison du Bon Secours à Vendôme qui a mis au coeur de sa vie un jardin pour tous ses résidents. Bonne lecture !

 

"Notre jardin n’est pas à la mode “thérapeutique”, c’est un lieu avec des résidents joyeux et des soeurs chantant des louanges. Quel plaisir de se réveiller et d’apercevoir par la fenêtre un espace verdoyant, fleuri, spacieux en plein centre ville.

Ce jardin n’aurait pas d’intérêt si les quatre bénévoles, qui s’affairent à l’entretien des espaces verts, ne côtoyaient pas les résidents qui, eux, prennent plaisir à s’y promener chaque jour. Il n’aurait pas non plus d’intérêt si le personnel ne prenait pas le temps d’y promener les résidents les plus dépendants, en cherchant à connaître les petits secrets d’un beau jardin que chaque résident aime transmettre. Le jardinier de l’EHPAD a aussi son binôme, qui n’est autre qu’un résident l’accompagnant dans ses tâches de désherbage. L’établissement n’en fait pas la publicité, mais le jardin est ouvert à tous. Les familles y prennent plaisir les week-end, les stagiaires sont souvent surpris de découvrir cet espace que tous les patients de la clinique peuvent admirer de leur fenêtre ou même les habitants de la résidence d’à côté qui bénéficient de cette vue sympathique.

Aujourd’hui le jardin s’ouvre, les bénévoles en parlent, les personnels organisent des projets en commun avec d’autres structures dont la MAS locale.

Les oiseaux ont pris leur place également, les tourterelles et pigeons savent chanter au bord des fenêtres au plus grand plaisir des résidents, les hirondelles nous préviennent des changements de saisons, les chardonnerets et rouges-gorges nous laissent sans voix, et les moineaux attendent l’arrivée des cerises du jardin ou profitent des hôtels à insectes.

Le jardin, c’est aussi cueillir la rhubarbe pour faire les confitures, installer les pieds de tomates et de citrouilles, relancer le plant d’herbes aromatiques, avoir des jardins à hauteur ou simplement fleurir la chapelle et les pavillons. Les résidents expriment leur besoin de vivre au jardin et c’est un plaisir pour tous de voir ces espaces de vie occupés à tout moment de la journée.

Le recyclage des déchets est organisé. Aux composteurs et récupérateurs d’eau s’ajoutent la tonte et les feuilles stockées au fond du jardin, les branchages broyés en paillis et le reste envoyé en recyclerie !"

Maison du Bon Secours à Vendôme
communauté religieuse
EHPAD 122 lits
> jardin en ville, ouvert
> superficie de 1,5 hectares

Vous avez aimé ? N’hésitez pas à partager !

Commentaires

0 Comment

Laissez un message !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *