Vous êtes ici :

3 leviers pour réduire sa consommation énergétique (pour le décret tertiaire… et pas que !)

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
decret_tertiaire_leviers_3

Voici 3 leviers pour réduire sa consommation énergétique. Ils concernent tout bâtiment, mais seront particulièrement intéressants pour les établissements soumis au décret tertiaire pour l’atteinte des objectifs de réduction (-40 % / -50 % / -60 %).

 

1 – Sobriété

La sobriété c’est avant tout beaucoup de bon sens ! Éteindre les électricités en sortant des pièces, baisser d’un degré les radiateurs ou les couper quand les pièces ne sont pas utilisées etc.

On peut trouver beaucoup de ces bonnes idées sur des sites internets favorisant la transition écologique comme le Label Église Verte.  

 

Mais si l’action est simple et de bon sens, sa mise en place dans un établissement n’est pas forcément aisée ! Pour cela, certains programmes d’éducation/sensibilisation aux personnels techniques et surtout aux utilisateurs : c’est le cas de Cube et particulièrement du Cube Scolaire dont le programme est en grande partie financé par les CEE.

La présentation Cube S est accessible en cliquant ici.  

 

2 – Efficacité

L’efficacité énergétique est LE plus gros levier de réduction de consommation. Il va de l’isolation des murs, de la toiture, des réseaux d’eau chaude, au changement de chaudière, d’huisseries ou encore d’ampoules.  

 

2 approches sont alors possibles :

  • Les petits pas

Chaque action citée peut être faite de manière indépendante. C’est une approche pragmatique, le mieux étant parfois l’ennemi du bien et qui permet des avancées rapides et concrètes.


  • L’approche globale

Les actions citées auront d’autant plus d’impact qu’elles sont réalisées de manière cohérente, avec des priorités dans les investissements réalisés. Quelques étapes d’une approche globale :

  1. Réalisation d’un audit énergétique.
  2. Etablissement de scenarii avec plans d’actions chiffrés (coûts des travaux vs. impact réduction énergétique).
  3. Construction d’une stratégie énergétique ou contribution au schéma directeur immobilier.
  4. Maîtrise d’oeuvre conception : établissement de cahiers des charges (pour changer chaudière, isoler…).
  5. Maîtrise d’oeuvre d’exécution : suivi et coordination des chantiers jusqu’à réception.

 

Ensuite en exploitation :

Energy manager : suivi consommations, capteurs d’énergie, GTB (Gestion Technique du Bâtiment)…

ATMO (Assistant Technique Maître d’Ouvrage) / suivi d’exploitation  


3 – Renouvelables

Même si elles ne sont pas à appliquer dans tous les contextes, les énergies renouvelables notamment les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques sont des solutions qui méritent vraiment d’être étudiées… que l’on habite à Perpignan ou à Lille !

À noter, si vous êtes soumis au décret tertiaire, « les énergies renouvelables produites sur site et autoconsommées ne sont pas comptabilisées dans les consommations d’énergie puisque non facturées. »*

*À l’inverse, les contrats d’énergie d’origine renouvelable ne sont pas pris en considération pour l’atteinte des objectifs carbone.